Jean Venel Laguerre: le zelé d’AIDHAI

Tout ile-à-vachoix aime ile-a-vache à sa façon. Cela émane de notre esprit d’appartenance. Aimer quelque chose pour sa beauté pourrait être teinté d’érotisme et d’individualisme. L’amour érotique est la résultante de l’individualisme. A vrai dire, il y’a une dimension égoistique dans l’amour surtout quand on aime pour soi-même. Avec l’amour agape, on aime juste pour donner une dignité à la chose aimée; pour s’approprier de la chose aimée sans s’en abuser, sans en profiter des récompenses.  Mais aimer son origine est un droit naturel. Cependant, l’incarnation de cet amour pour ile-a-vache se personnifie en Jean Venel Laguerre, qui a vu le jour à Grand-Sable. Il a su intérioriser les valeurs culturelles de notre chère ile-a-vache. A travers le sport, Jean Venel alias Zele fait de l’ile-a-vache une terre d’accueil intra-ile-a-vachoix. Il commençait à jouer au football quand il a pris connaissance du ballon rond. Il était très remarquable à cause de sa façon de jouer propre à lui, pour ses intuitions aiguisées, et sa supériorité sur le terrain. Bref, Zele une personnalité à panthéoniser

Zele a pu développer les compétences de base dans le domaine du foot à son très jeune âge. Il était le meilleur joueur se son équipe. Il passait son temps à dribler avec beaucoup de facilité, et à donner des passes efficaces pour remporter la victoire à son équipe. Il apprenait avec dextérité à contrôler le ballon, à tirer correctement et à se déplacer sur le terrain. Des son enfance les ile-a-vachoix voyaient en lui un génie du terrain.

Zele avait le football inné en lui. Il n’avait pas besoin de beaucoup d’entrainement pour surpasser ses adversaires. Il a toujours eu les moyens de se démarquer des autres joueurs. Il a pu travailler les compétences amusantes au football. Zele connaissait les responsabilités liées à sa position particulière d’attaquant de son équipe. Il a rempli ce rôle avec brio. Quand Zele est en possession du ballon, il connait intuitivement les meilleures façons de finaliser ses actions. Il a toujours occupé la position la plus glorieuse d’attaquant. Il s’est donné à fond dans son rôle.

A l’instar de Messi, Zele était toujours le dur target de ses adversaires. Si vous avez peur d’être driblé, ne vous approchez pas de Zele n’importe comment a dit Seide Louis France.  Zele vous drible avec le plat du pied, avec la pointe (tournée vers le sol) et même avec l’extérieur du pied. Il vous drible à différentes vitesses.

Zele était animé d’un fort esprit de compétition à cause des prouesses techniques qu’il insinue pour contribuer au jeu collectif et aux contributions individuelles.  On se demande si Zele avait toujours un ballon près de lui (peut-être si il finit par dormir sur un ballon de foot au lieu de son oreiller!) Zele maitrise son ballon et il est un homme polyvalent sur le terrain.

Le mariage de Zele

Comme tout homme moral, Zele avait absolument besoin de vie sociale intime. Il a pris des décisions éthiquement cohérentes, basées sur des principes ecclésiaux. Dans la ligne de sa vocation la plus sacrée, Il a formé une communauté intime de vie et d’amour conjugal avec Eugena Douyon. C’était une façon de sacrifier sa personne à un bien commun qui lui est extrinsèque. Il cherche avec Eugena d’atteindre sa propre perfection de la façon  la plus totale et la plus aisée. C’est ainsi que conformément à son visée catholique très orthodoxe, il est entrain jouir la plénitude de son épanouissement personnel et l’éducation de ses enfants avec Eugena. Il a bien choisi Eugena (que nous connaissons tous) pour son complément et la mère de ses enfants. Ile-a-vache entière était contente du fait que Zele a choisi Eugena Douyon en disant à l’Eglise et à la société qu’elle est sa femme unie par le lien du sacrement de mariage. Ce couple représente un paradigme qu’il fallait imiter; du fait qu’il représente le couple eschatologique de Jésus et de l’Eglise dans son universalité.

De cette union sont nés deux enfants pour la multiplication et la reproduction du génie qu’est Zele. Nous souhaitons que ces deux enfants soient les héritiers présomptifs des talents de Zele pour reproduire des exploits fascinants pour la nouvelle génération.

Zele et AIDHAI

AIDHAI voulait faire du football de l’ile l’apanage de l’association ; et il a fallu un ile-a-vachoix compétent pouvant inéluctablement contribuer à la constitution d’un comité de League pour la gestion du football sur l’Ile. Les Ile-a-vachoix de la diaspora ont délégué Seide Louis France pour faire le choix des gens compétents pour le comité. Habilité à former ce comité de league du football sur l’ile par l’association Ile-a-vachoise pour le Développement d’Haïti (AIDHAI), l’ancien juge et grand footballeur de l’lle-a-vache a jeté son dévolu sur Zele. France a connu bien les hommes de l’ile du fait qu’il a vécu en connaturalité avec les insulaires. Et voilà Zele demeure l’homme qu’il faut dans le contexte actuel. A cause de ses talents et sa passion pour le football, Zele devient le président inamovible du league du football d’AIDHAI.

Homme de principe, Zele l’est à un niveau extrême. Pendant deux ans il a réalisé le championnat annuel de l’ile sans bruit sans compte. Nous avons dû faire des démarches auprès de Zele pour apaiser des sanctions prises contre certaines équipes perturbatrices.  Il a fallu sanctionner Real pour un forfeit, et sanctionner Blackout pour d’autres comportement jugés préjudiciables à la dignité du championnat. Des joueurs sont radiés à perpétuité dans le championnat d’AIDHAI. Quel est le résultat ?

A cause de l’envergure de et la drasticité de l’implémentation des principes établis et imposés par le league, nos joueurs et les fans deviennent beaucoup plus disciplinés. L’épidémie de notre incivilité dans les matchs d’antan a atteint des proportions alarmantes et Zele est le seul homme à trouver un antidote pour freiner cette dérive chronique dans notre culture. Il a éradiqué le pantomime pratique qui constituait nos tares et laideurs. Voila maintenant le fait de goumen nan match yo est quasiment éradiqué grâce aux apports indispensables de Zele. Si nous nous félicitons pour les prouesses réalisées, si nous claironnons à tout bout de champs notre fierté ile-à-vachoise, Zele représente un maillon dans la chaine de cette réalisation parce qu’il est incontournable dans le développement socio-culturel de notre ile. Il a utilisé un minimum de tact pour océaniser les mesaventures du passé et incruster la discipline dans les championnats. A titre d’exemple, la deuxième édition de notre championnat est l’une des plus civilisées du département du sud. Zele a grandement contribué au renforcement de la discipline dans notre culture.

Zele: nos yeux, nos oreilles, notre porte-parole

Zele nous a fait vivre le championnat en nous expliquant tout ce qui se passe sur le terrain. Nous avons identifié en lui un bon expliqueur. Il a expliqué avec tant de passion et d’émotion, à tel point que les membres d’AIDHAI en Amérique du nord avaient le vent en poupe en l’auditionnant. A la fin, nous avons réalisé que Zele est nos yeux efficaces sur le terrain de Cocoyer. Sa bouche parle à nos oreilles et nos yeux ont vu avec la lucidité de l’esprit, et tout notre être anthropologique était enflammé par la magie et l’impartialité de son verbe. Il a pris l’initiative de nous retransmette le match par whatsapp, et nous étions addictés par sa maniere originale a lui de procéder à la retransmission. Il était indispensable pour nous lors du championnat.

Le comportement de Zele, sa manière de réagir face aux aléas de la vie sont ses principaux points de contrôle. Il a su montrer sa résilience dans les moments de vicissitudes au cours du processus de l’organisation des championnats. Sa sérénité transcendantale et son silence magistral contribuent à la résolution heureuse de beaucoup de problèmes potentiels au cours du processus de notre coopération. Il a relativisé la portée des épreuves que nous traversons au cours des championnats pour nous donner des résultats probants. Zele est un homme très décent qui représente le pont entre la diaspora de l’ile-a-vache et ile-a-vache. Son rôle de président du comité de league lui a conféré cette responsabilité nécessaire. Nous sommes réduits au constat qu’il a valablement assumé cette responsabilité. Zele démontre la grande capacité à réunir les conditions favorisant l’apparition du bonheur de AIDHAI.  Il est imbu que tout ne dépend pas de notre environnement, de nos interactions ou du hasard. Il connait Dieu, voilà sans doute pourquoi il a tenu mordicus que le championnat commence par une messe d’envoi. Il représente un pion et joue une influence concrète et matérielle sur le déroulement de note activité sportive de l’ile. Zele est l’élément incontournable, un homme polyvalent qui a pris naissance sur notre ile. Avec Zele nous sommes plus zélés à justifier et anticiper le futur en beauté de notre ile-a-vache chérie.

Jean Ocelin Civil

Emile Loubeau: le Philanthrope d’AIDHAI

emile-loubeauVoulez-vous connaitre un homme généreux et solidaire? Voulez-vous faire la connaissance d’un philanthrope authentique qui n’est pas riche? Un homme qui témoigne une grande constance et beaucoup de fortitude pour aider à assurer la survie de notre Ile-a-vache chérie? Un homme qui agit à son niveau pour métamorphoser la destinée de beaucoup? Un homme qui n’a pas laissé sa générosité au réfrigérateur de sa maison? Un homme qui personnalise la philanthropie? C’est Bien Emile Loubeau. Saint Jean du Sud a donné naissance à ce philanthrope de grand calibre; en lui se conjuguent toutes les richesses, toutes les vertus des gens de sa terre natale tels que la compassion, le sourire béat, et l’intégrité. Tout en s’identifiant à nous les Ile-a-vachoix, ce Saint jeannais de corps donne son temps pour aider notre « Association Ile-a-vachoise pour le développement d’Haïti » (AIDHAI). Il est d’usage courant de relater que nous avons aussi des racines Saint Jeannaises du fait que nos arrières grands-parents viennent en parti de Saint Jean. Rappelez-vous qu’autrefois les funérailles des ile-a-vachoix se faisaient à Saint Jean. Jusqu’à présent les grands voiliers de Saint Jean viennent accoster chaque jeudi à l’ile-a-vache pour le marché bihebdomadaire le lundi et le jeudi. La connexion chronologique des ile-a-vachoix avec les Saint Jeannais remonte depuis l’antiquité. Emile Loubeau représente ce lien symbiotique entre ile-a-vache et Saint Jean.

Emile Loubeau a transcendé les frontières avec sa vie. Même si nous l’étiquetons de Saint Jeannais, Il a grandi dans la ville de Jean Joseph Mathelieu dont la population est de 70 000 habitants. Aux Cayes, Emile Loubeau a profité de nombreuses randonnées pédestres que la ville nous a offertes. Il a su profiter des vues imprenables sur les collines qui surplombent les Caraïbes et la plage. Il a aussi contemplé la célébrité de la ville des cayes avec ses magnifiques levers et couchers de soleil dans la mer. C’est là aussi qu’il a appris à pincer l’éloquence et l’art de bien dire dans la langue de Molière. Des Cayes, il a maitrisé L’art de bien parler, l’aptitude à s’exprimer avec aisance, la capacité d’émouvoir, de persuader, parce qu’il a appris dans l’un des endroits les plus pittoresques d’Haïti: la communication. Emile connait la finesse du gout, le gout du beau et le sens de l’esthétisme, parce que ses yeux étaient habitués à l’incroyable beauté de la ville des Cayes. En d’autres termes, Emile Loubeau est un cayen à part entière. Après ses études classiques aux Cayes, ses parents ont choisi de l’envoyer à faire ses études en Allemagne, mais des erreurs procédurales ont fait clocher les démarches et voilà que ce cayen se retrouve avec nous aux Etats-Unis.

Chez l’oncle Sam, Emile Organise avec nous, ses amis, cette association (AIDHAI). Nous avons fait choix de beaucoup de noms pour baptiser notre Association en Mars 2007. Emile est celui qui nous a recommandé le nom de (AIDHAI). Dès lors il commence par faire des dons d’action par l’intermédiaire de son argent, de sa proximité physique en faisant acte de présence dans toutes les réunions, dons de sa compétence pour contribuer à une saine gestion d’AIDHAI. Il ne s’est pas livre en vaine spéculation mais il donne son savoir et sa contribution pour nous aider à nous réunir en faisceau au bénéfice de notre ile-a-vache. A cause de l’infaillibilité de son aide et de sa proximité généreuse avec notre peuple ile-a-vache, Emile est le membre fondateur qui a contribué à l’existence et à la pérennité de notre association.

Emile ne nous donne pas un exemple de sérendipité, il agit en fonction de la rectitude de sa conscience. Oui, Il existe différents moyens de s’engager. Chaque action compte ! Emile sait résister à toutes les objurgations et ses actions nous ont guidé pas à pas à nous faire découvrir pourquoi certaines personnes ont besoin d’aide et comment faire pour la leur apporter. Emile a exprimé son pouvoir d’aider avec sa contribution mensuelle et annuelle. Sans broncher, Il a toujours répondu aux exigences de l’association. Ses dons représentent un levier puisqu’ils s’ajoutent à nos dons, aux investissements d’autres confrères de l’association, pour aider notre terre au moyen de notre bénévolat. Il investit avec nous pour notre mère Ile-a-vache, là où les besoins sont les plus importants, et de manière à avoir le plus grand impact dans la lutte contre la pauvreté et l’exclusion.

Tout le monde peut vouloir aider Ile-à-vache, mais Emile a apporté une aide substantielle pour inciter les ile-a-vachoix de la diaspora à investir dans notre coin de terre. A sa façon, Emile est le membre fondateur de notre association et il s’engage de façon multiforme pour l’évolution de notre chère Ile-a-vache. Parfois nous comptons beaucoup sur sa participation et nous avons enterré dans l’oubli le fait qu’il n’est pas de provenance ile-a-vachoise. Quand nous disons que tout le monde doit contribuer $200, nous attendons non seulement qu’il donne ses $200 avant tout le reste des participants mais aussi qu’il exagère au niveau de sa générosité effrénée. Nous mettons plus d’exigences sur lui. Pourquoi ? C’est une question rhétorique à laquelle je pense répondre de façon exhaustive. C’est parce que Emile est un philanthrope immarcescible, un homme incoerciblement généreux, un homme de grand cœur, un homme humble. Ce grand pontife de la constitution de notre association qui a grandi dans la ville des cayes fait des dons d’argent comme tous les autres membres d’AIDHAI. Cet argent nous permet de faire des choses concrètes pour les causes que nous défendons : Ile-a-vache avant tout.

Le philanthrope Emile agit aussi en donnant son temps pour réfléchir avec nous et développer les stratégies capables d’implémenter les projets de notre association. Il n’est pas nécessaire de donner beaucoup d’argent, car l’ensemble de tous les dons peut parfois faire une grosse somme. Emile agit en donnant de son temps en tant que membre d’AIDHAI.

Emile Loubeau interpelle les Ile-a-vachoix

Pourquoi un fils adoptif de l’ile-a-vache en la personne d’Emile aide sa mère Ile-a-vache plus que les fils et filles légitimes de l’ile? Est-ce une question d’ADN ? Ces questions s’adressent à tous les ile-a-vachoix. Ces questions sont générales et les réponses sont personnelles en chacun et chacune de vous, Ile-à-vachoix. Ile-a-vache nous appelle à cor et à cri. Emile nous a donné l’exemple paradigmatique d’un fils de prédilection de l’ile-à-Vache. A travers ses actions caritatives Il irradie une sorte de nitescence langoureuse qui nous interpelle. Imitons-le.

Ocelin Civil

Skip to toolbar