Emile Loubeau: le Philanthrope d’AIDHAI

emile-loubeauVoulez-vous connaitre un homme généreux et solidaire? Voulez-vous faire la connaissance d’un philanthrope authentique qui n’est pas riche? Un homme qui témoigne une grande constance et beaucoup de fortitude pour aider à assurer la survie de notre Ile-a-vache chérie? Un homme qui agit à son niveau pour métamorphoser la destinée de beaucoup? Un homme qui n’a pas laissé sa générosité au réfrigérateur de sa maison? Un homme qui personnalise la philanthropie? C’est Bien Emile Loubeau. Saint Jean du Sud a donné naissance à ce philanthrope de grand calibre; en lui se conjuguent toutes les richesses, toutes les vertus des gens de sa terre natale tels que la compassion, le sourire béat, et l’intégrité. Tout en s’identifiant à nous les Ile-a-vachoix, ce Saint jeannais de corps donne son temps pour aider notre « Association Ile-a-vachoise pour le développement d’Haïti » (AIDHAI). Il est d’usage courant de relater que nous avons aussi des racines Saint Jeannaises du fait que nos arrières grands-parents viennent en parti de Saint Jean. Rappelez-vous qu’autrefois les funérailles des ile-a-vachoix se faisaient à Saint Jean. Jusqu’à présent les grands voiliers de Saint Jean viennent accoster chaque jeudi à l’ile-a-vache pour le marché bihebdomadaire le lundi et le jeudi. La connexion chronologique des ile-a-vachoix avec les Saint Jeannais remonte depuis l’antiquité. Emile Loubeau représente ce lien symbiotique entre ile-a-vache et Saint Jean.

Emile Loubeau a transcendé les frontières avec sa vie. Même si nous l’étiquetons de Saint Jeannais, Il a grandi dans la ville de Jean Joseph Mathelieu dont la population est de 70 000 habitants. Aux Cayes, Emile Loubeau a profité de nombreuses randonnées pédestres que la ville nous a offertes. Il a su profiter des vues imprenables sur les collines qui surplombent les Caraïbes et la plage. Il a aussi contemplé la célébrité de la ville des cayes avec ses magnifiques levers et couchers de soleil dans la mer. C’est là aussi qu’il a appris à pincer l’éloquence et l’art de bien dire dans la langue de Molière. Des Cayes, il a maitrisé L’art de bien parler, l’aptitude à s’exprimer avec aisance, la capacité d’émouvoir, de persuader, parce qu’il a appris dans l’un des endroits les plus pittoresques d’Haïti: la communication. Emile connait la finesse du gout, le gout du beau et le sens de l’esthétisme, parce que ses yeux étaient habitués à l’incroyable beauté de la ville des Cayes. En d’autres termes, Emile Loubeau est un cayen à part entière. Après ses études classiques aux Cayes, ses parents ont choisi de l’envoyer à faire ses études en Allemagne, mais des erreurs procédurales ont fait clocher les démarches et voilà que ce cayen se retrouve avec nous aux Etats-Unis.

Chez l’oncle Sam, Emile Organise avec nous, ses amis, cette association (AIDHAI). Nous avons fait choix de beaucoup de noms pour baptiser notre Association en Mars 2007. Emile est celui qui nous a recommandé le nom de (AIDHAI). Dès lors il commence par faire des dons d’action par l’intermédiaire de son argent, de sa proximité physique en faisant acte de présence dans toutes les réunions, dons de sa compétence pour contribuer à une saine gestion d’AIDHAI. Il ne s’est pas livre en vaine spéculation mais il donne son savoir et sa contribution pour nous aider à nous réunir en faisceau au bénéfice de notre ile-a-vache. A cause de l’infaillibilité de son aide et de sa proximité généreuse avec notre peuple ile-a-vache, Emile est le membre fondateur qui a contribué à l’existence et à la pérennité de notre association.

Emile ne nous donne pas un exemple de sérendipité, il agit en fonction de la rectitude de sa conscience. Oui, Il existe différents moyens de s’engager. Chaque action compte ! Emile sait résister à toutes les objurgations et ses actions nous ont guidé pas à pas à nous faire découvrir pourquoi certaines personnes ont besoin d’aide et comment faire pour la leur apporter. Emile a exprimé son pouvoir d’aider avec sa contribution mensuelle et annuelle. Sans broncher, Il a toujours répondu aux exigences de l’association. Ses dons représentent un levier puisqu’ils s’ajoutent à nos dons, aux investissements d’autres confrères de l’association, pour aider notre terre au moyen de notre bénévolat. Il investit avec nous pour notre mère Ile-a-vache, là où les besoins sont les plus importants, et de manière à avoir le plus grand impact dans la lutte contre la pauvreté et l’exclusion.

Tout le monde peut vouloir aider Ile-à-vache, mais Emile a apporté une aide substantielle pour inciter les ile-a-vachoix de la diaspora à investir dans notre coin de terre. A sa façon, Emile est le membre fondateur de notre association et il s’engage de façon multiforme pour l’évolution de notre chère Ile-a-vache. Parfois nous comptons beaucoup sur sa participation et nous avons enterré dans l’oubli le fait qu’il n’est pas de provenance ile-a-vachoise. Quand nous disons que tout le monde doit contribuer $200, nous attendons non seulement qu’il donne ses $200 avant tout le reste des participants mais aussi qu’il exagère au niveau de sa générosité effrénée. Nous mettons plus d’exigences sur lui. Pourquoi ? C’est une question rhétorique à laquelle je pense répondre de façon exhaustive. C’est parce que Emile est un philanthrope immarcescible, un homme incoerciblement généreux, un homme de grand cœur, un homme humble. Ce grand pontife de la constitution de notre association qui a grandi dans la ville des cayes fait des dons d’argent comme tous les autres membres d’AIDHAI. Cet argent nous permet de faire des choses concrètes pour les causes que nous défendons : Ile-a-vache avant tout.

Le philanthrope Emile agit aussi en donnant son temps pour réfléchir avec nous et développer les stratégies capables d’implémenter les projets de notre association. Il n’est pas nécessaire de donner beaucoup d’argent, car l’ensemble de tous les dons peut parfois faire une grosse somme. Emile agit en donnant de son temps en tant que membre d’AIDHAI.

Emile Loubeau interpelle les Ile-a-vachoix

Pourquoi un fils adoptif de l’ile-a-vache en la personne d’Emile aide sa mère Ile-a-vache plus que les fils et filles légitimes de l’ile? Est-ce une question d’ADN ? Ces questions s’adressent à tous les ile-a-vachoix. Ces questions sont générales et les réponses sont personnelles en chacun et chacune de vous, Ile-à-vachoix. Ile-a-vache nous appelle à cor et à cri. Emile nous a donné l’exemple paradigmatique d’un fils de prédilection de l’ile-à-Vache. A travers ses actions caritatives Il irradie une sorte de nitescence langoureuse qui nous interpelle. Imitons-le.

Ocelin Civil

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *